202 notes dans la catégorie "Hum[o|e]ur"

[dépêches] un mort chasse l'autre

où il sera question de Roger Grenier, Gérard Bourgadier, François-Henri Désérable (l'heureux intrus dans la série), et Jean d'Ormesson... mais pas de Johnny H. (ajout en hommage, le 6 décembre)

L'Union Nationale Culture et Bibliothèques Pour Tous dispose d'une importante équipe de rédacteurs bénévoles qui se consacrent à l'édition d'une revue littéraire et d'un site d'analyses bibliographiques : la revue des Notes Bibliographiques et le site "l'hebdodesnotes ".

Hier j'avais fini de peaufiner mes 3000 signes pour la page Actualités/Auteurs dans le numéro double de janvier-février 2018 de la revue mensuelle Notes bibliographiques.lien

Un dernier lustrage, et hop, j'envoie le travail à mes rédacs cheffes, avec la page Evénements et la page Prix de même calibre dont je suis aussi responsable, et quelques vignettes pour illustrer le tout.
A temps et même en avance pour le bouclage de lundi prochain, nickel chrome, je pouvais partir tranquille sur mes terres.

Ce matin, patatras, un Immortel est mort.

Lire la suite "[dépêches] un mort chasse l'autre" »


[interlude estival] parolas de parasol

Supplément jeu d'été : saurez-vous débusquer l'anagramme en espéranto (mal) caché dans ce billet ?

Parasol-- Là ? Ou là ? Non tout le monde passe ici. Là-bas entre le jaune et le bleu à rayures
-- Ich mog nich kein einstein auch diese... Auf kleine ach nicht seine...
-- Allez, mets ton maillot et va jouer
-- T'as vu maman, la dame elle a des gants... Chut, la dame elle dort !
-- Kakaï kakaï kaïïïe kaïïïe kaïïïe
-- Après on ira à l'eau ?
-- On a ses trucs, et aussi ses limites, tu sais...
-- T'as vu la flotte hier sur le tour ?
-- Maman, y m'a pris mon algue !
-- Deine kurtfurst und unsere klaufsteine, nein, nein, nur bis Montag...
-- Y'a déjà un trou, là. Va faire un château. Non-non-on-on ! Alors va chercher de l'eau avec ton arrosoir
-- Flap-flap-flap-flap-flap-flap-flap-flap
-- Mets le bien profond, y'a du vent. Aïeee je me suis pincé !

Lire la suite "[interlude estival] parolas de parasol" »


[maupassant, extrait] le romancier, le critique, et le lecteur

Écrit d’un seul trait durant l’été 1887, Pierre et Jean est le quatrième roman de Maupassant. C’est une œuvre naturaliste (ou réaliste-psychologique). L’œuvre, très courte, est éditée en volume le 9 janvier 1889 chez Ollendorff. Elle est composée du récit, mais également d’une célèbre préface intitulée « Le roman » dans laquelle Maupassant expose en quelques pages sa vision du roman naturaliste qu'il propose de définir comme une étude psychologique dont Pierre et Jean se fera l'écho. (source : Wikipedia)Une évidence : mon manque d'inspiration pour écrire ici pendant ce mois de Mai, malgré ou à cause de la reprise d'un rythme quotidien presque normal et à peu près dégagé d'obligations thérapeutiques...
Alors j'en profite pour recycler un extrait choisi pour sa grande modernité malgré son antériorité, sur un sujet que j'aime.
Je l'avais naïvement proposé sur un réseau social bien connu. Flop total. Zéro réaction. Au moins ici, je saurai le retrouver plus tard !

Guy de Maupassant (1850-1893) — Le Roman
publié en 1887 en introduction à Pierre et Jean, roman

“ Existe-t-il des règles pour faire un roman, en dehors desquelles une histoire écrite devrait porter un autre nom ?

 

Lire la suite "[maupassant, extrait] le romancier, le critique, et le lecteur" »


[folfox story] l'exeat

Jeudi 14 avril : c'était la dernière séance...

Pendant les six derniers mois j'ai eu l'impression d'un mi-temps thérapeutique existentiel : la moitié du temps, je l'ai passée à regarder dériver les merveilleux nuages par la fenêtre de mon "belvédère" parisien ; j'ai vu aussi : un vol de canards en grande formation, des hélicos (quand ils survolent le périph sud), des longs ou moins longs courriers, petites flèches d'argent plantées dans mes envies d'évasion...

Aujourd'hui, je m'ébroue pour reprendre doucement pied dans une vie quotidienne presque normale, à temps plein le plus vite possible.

  depuis mon belvédère...

Lire la suite "[folfox story] l'exeat" »


[folfox story] le trois-quarts temps

TroisquartsTrois sur quatre, c'est plus parlant que neuf sur douze (au compteur chimios : ce qui est fait). Plus exact que deux sur six (en mois : ce qui reste à faire, heureusement un peu moins).
Ce qui est sûr, c'est, comme une amie le remarque, qu'une de plus c'est aussi une de moins !

En dehors de cette arithmétique de progression plutôt optimiste mais tristement régulière, pas grand-chose de changé dans le déroulement de mon périple en oncologie, chaque étape ressemble maintenant à la précédente : recluse et k-o une semaine, je récupère suffisamment bien la semaine suivante, et ça recommence !

Les jours qui précédent le jour J à l'hôpital de jour, je me concocte un programme feel-good, pas trop remuant tout de même.

C'est comme ça que la dernière fois, je suis allée écouter des magiciens du jazz swing, Isa et Pierrot (exprès je ne donne pas les noms, vous allez comprendre pourquoi après), dans un très joli endroit bien parisien (germanopratin), généreusement confortable et cosy, pas comme ces clubs aux noms pourtant ensoleillés où l'on est mal assis et obligé de payer l'entrée à chaque set.

Lire la suite "[folfox story] le trois-quarts temps" »


[blogologie, bis repetita] ami blogueur prend garde à tes illustrations, toujours et encore

 statistiques de fréquentation du blogue de tilly : 1800 pages vues dans le mois, avec un pic de fréquentation quotidienne à 175 pages vues le 27 janvier (audit de l'ADAGP !)L'an dernier, le 5 février 2015, j'avais lancé ici lien une note plaintive concernant le prix à payer pour illustrer mes petits articles en utilisant l'image d'une œuvre pas encore libre de droits (peinture, sculpture, photo, affiche d'exposition) lien .

Je réitère, mais cette année je n'ai pas été surprise en constatant  le 27 janvier, une augmentation considérable du nombre de pages vues sur mon blog. L'organisme qui collecte les droits d'auteurs d’œuvres graphiques était passé par là, je le savais. Deux jours plus tard, je recevais la facture (120 euros HT pour un an) !

Cette fois-ci j'ai décidé de faire un point sérieux quant aux illustrations en cause (au nombre de 14, toutes au format vignette) et de prendre si nécessaire la difficile décision de me débarrasser de ces coûteuses images.

Lire la suite "[blogologie, bis repetita] ami blogueur prend garde à tes illustrations, toujours et encore" »


[folfox story] le mitan

Chronomère d'arbitre pour siffler la mi-temps (entre autres choses)Alors, c'est la mi-temps ? Eh non, malheureusement.
Une mi-temps est marquée par une pause, et pour moi, de pause il n'y en a pas : c'est juste le mitan.

Ceux qui me suivent ici savent que j'ai fait mes premiers pas lien début novembre, et que depuis,  je pratique assidûment le foxtrot le protocole folfox lien.
Alors bien sûr ça avance, sûrement, mais lentement.

Je croyais que j'aurais plein de choses à raconter, mais une fois la routine installée, c'est bien répétitif tout ça.
Ce sera donc un tout petit billet de blog de rien du tout, pour marquer le coup. Le champagne et les cotillons ce sera pour la libération finale !

... petit billet, mais qui a une suite, quand même...

Lire la suite "[folfox story] le mitan" »


[météo] un écho du passé

Flocon
Dimanche, j'ai reçu une alerte SNCF concernant mon voyage de retour de Nantes à Paris, lundi soir : compte tenu de circonstances climatiques exceptionnelles — on croit rêver ! non mais on est en janvier, quoi ! —, je serais bien avisée d'anticiper un retard prévisible à l'arrivée en gare Montparnasse...

Chère SNCF, excusez-moi d'avoir un peu rigolé (même pas peur) en vous lisant et d'avoir traité votre message par le mépris. Je reconnais, c'est pas malin-malin et surtout très injuste car cela a fait ressurgir le souvenir pas désagréable du tout d'un très ancien voyage-galère : madeleine 2.0.

C'était en 1982, au début du mois de janvier. Ça j'en suis sûre : je m'étais mariée en décembre 81, quelques semaines avant.
Je me rendais à Berlin (Ouest) pour le travail : une réunion de normalisation internationale sur l'architecture des équipements télématiques (association de l'informatique et des télécommunications) interconnectés, le modèle OSI pour les connaisseurs ; les autres, si ils le souhaitent peuvent aller voir par là lien ).

Lire la suite "[météo] un écho du passé" »


[à mots couverts] actions de grâces (beaucoup) et de disgrâces (très peu)

À Jeanne, parce qu'on ne sait jamais d'où une vocation peut naître, ni quelle elle sera

retour des limbes

crédit photo : tillyJe reviens de plusieurs jours passés hors de mon propre temps.

J'ai été opérée et hospitalisée dans un grand et vieil hôpital parisien en plein travaux (comme ils le sont presque tous, grands, vieux et en travaux, je ne risque guère une plainte en diffamation — qui serait de toute façon totalement injustifiée !).

Dehors, c'était on me l'a dit, l'été indien.

 

 

Lire la suite "[à mots couverts] actions de grâces (beaucoup) et de disgrâces (très peu)" »


[fin de salon] le principe d'incertitude de serge joncour

billet inspiré par ma visite du Salon du Livre de Paris 2015
admirez l'illustration formidable de l'adorable Laurent Lolmède lienqui m'autorise généreusement à la reproduire ici !

#SDL2015 pris sur le vif par Laurent Lolmède, Brut de Carnet
(cliquez sur l'image pour voir plus grand, plus net, plus beau)

Franchement, je ne voyais pas très bien avant le début de la rencontre (la dernière du dernier jour du salon, avant fermeture) ce que Bégaudeau, Joncour et Titiou Lecoq pouvaient avoir en commun à partager sur le thème abstrus : “les écrivains d’aujourd’hui peuvent-ils se lâcher...” ? Sans doute les intervenants s’étaient-ils rapidement entendus avant de monter sur scène pour ne pas traiter le sujet. C’est l’impression que ça donnait, et du coup mon compte rendu n’est pas facile à faire, d’autant qu’étant de parti pris, je me suis intéressée surtout à ce que disait Serge Joncour (L'écrivain national, prix des Deux Magots 2015) !

Lire la suite "[fin de salon] le principe d'incertitude de serge joncour" »