Previous month:
novembre 2018
Next month:
janvier 2019

2 notes en décembre 2018

[carnet] mes jaseries de décembre

jaserie : subst. fém. [ʒɑzʀi], [-a-] ; synon. de babillage. La jaserie avant le langage est la fleur Qui précède le fruit (Hugo, Légende, t. 4, 1877, p. 857)

>> la grande jaserie du mois

Spirit of the Night de John Atkinson Grimshaw, 1879 (source wikimedia)Difficile de faire original et personnel quand on vient comme moi si tard offrir ses vœux pour la nouvelle année (après la banque, la croix rouge, le coiffeur, le plombier (plus rare), les zamis du grand rézosocial, les éboueurs, et heureusement tous les autres, les vrais ami.e.s).

Considérant que l'indispensable est déjà fait et très bien fait, je me concentre sur le superflu : des petits vœux légers, scintillants et vaporeux comme la poussière d'étoiles de la baguette de cette foldingue de fée des lilas [ je viens de voir Peau d'Âne à Marigny hier soir ! ].

Je vous souhaite ad lib : des rires d'enfants, des chants d'oiseaux, des enthousiasmes enjoués, des frissons d'émotion, des étonnements joyeux, de franches rigolades, et plein d'expériences nouvelles et rapicolantes à multiplier sans modération (voyages, spectacles, expositions, lectures, concerts, etc.).

Que 2019 soit pour tous : pleine d'élan, excitante et entraînante !

Lire la suite "[carnet] mes jaseries de décembre" »


[carnet] mes jaseries de novembre

jaserie : subst. fém. [ʒɑzʀi], [-a-] ; synon. de babillage. La jaserie avant le langage est la fleur Qui précède le fruit (Hugo, Légende, t. 4, 1877, p. 857)

couleur du mois ; in: http://images.math.cnrs.fr/le-traitement-numerique-des-images.html>> la grande jaserie du mois

Ben y'en a pas. Déjaserais-je déjà ?

Me voilà le premier jour du mois (décembre), samedi, il est midi ; une chaîne d'info continue à la télé entretient mon malaise, ma maussaderie ; ce n'est même plus la stupeur du samedi précédent, c'est un mal être diffus qui s'installe, en continu lui aussi.

Et le même jour vers dix sept heures ; alors que le grabuge devient apocalyptique à Paris, le message incrédule de Clément-FIls pour qui la journée commence à Toluca (Mexique) : “ vous êtes dehors ? quelle image ! ”

Je sais, il faudrait sortir malgré tout, aller au cinéma, voir une expo, ou alors lire du Vialatte comme le conseille judicieusement l'excellent Laurent Gourlay.
Sinon c'est place à l'à-quoi-ça-rime de faire-ci, de faire ça.

Je n'en voudrais à personne de filer lire ailleurs des propos plus positifs...
J'ai quand même glissé dans la suite quelques liens en partage comme on faisait au début des blogs ; le partage ça semble bien naïf et candide, très ouichfoul, mais lorsque j'imaginais il y a quelques semaines tenter de redonner un peu de peps à mes petits billets, c'est surtout à ça que je pensais.

Lire la suite "[carnet] mes jaseries de novembre" »