[fan] itinéraire d'un jeune écrivain doué : david rochefort
[visite] maintenant je sais...

[masse critique] pour vous, roman de dominique mainard

Gallimard, collection Folio, 306 pages, 6,10 euros
Ce billet est rédigé dans le cadre du programme Masse Critique de Babelio. Merci à eux !

Franchement, j'ai été un peu déçue de recevoir par poste un livre de poche...mais bon, j'avais choisi vite-vite dans la liste de Masse Critique pour être sûre de recevoir quelque chose !
Le titre me plaisait, et je me souvenais avoir beaucoup aimé Leur Histoire (2002) de la même Dominique Mainard, porté à l'écran par Alain Corneau sous le titre Les Mots Bleus, d'après la belle chanson de Christophe.
Pour Vous
a donc été publié la première fois en 2008 aux Éditions Joëlle Lossfeld.
Et a même déjà reçu le Prix des Libraires 2009.
J'arrive bien après la bataille...
Mais si comme moi vous aviez raté lors de sa sortie cet excellent roman original et dense, faites-vous un petit plaisir pour pas trop cher !

Delphine M. est-elle une Amélie Poulain en plus barge ? Plus trash ? Un peu, mais pas seulement, heureusement.

Très jeune et par vocation, elle a créé sa petite entreprise : l'agence Pour Vous, une seule employée permanente pour l'aider, et quelques paumés intérimaires pour des mises en scène au service de clients tous plus déboussolés les uns que les autres.
Elle fournit du "service à la personne".
Ses clients la payent (chichement, mais elle tient sa comptabilité au plus près) pour pouvoir vivre leurs illusions.

"... on m'a traitée de marchande de rêves et c'était indifféremment un compliment ou la pire des injures. Aux yeux de mes clients, je suis quelqu'un qui console et soigne ou qui vend la plus toxique des drogues. Mais la vie m'a appris qu'il n'y a rien de moins réel que ce qu'on nomme la réalité et qu'une mort, une trahison, une souffrance cessent d'exister du moment qu'on arrive à s'en distraire."

Il y aura évidemment un jour où tout s'emballera, se dérèglera, dérapera. Quand les rêves et les demandes exorbitantes de ses clients viendront un jour percuter et fêler sa carapace d'indifférence, sa résilience.

C'est bien sûr une fable. Un conte, cruel comme souvent les contes. Qui parle de manipulations dérisoires, de chantages un peu minables, mais aussi de compassion, d'empathie, d'écoute. Avec sinon une morale, au moins une profondeur assez vertigineuse pour une simple histoire.

La réjouissante complexité des personnages de Dominique Mainard est toujours suggérée, rien n'est affiché, asséné.
Il y a toujours place pour l'imagination, la réaction et l'interprétation du lecteur.
C'est ce qui fait pour moi la supériorité de cet écrivain sur... par exemple, Anna Gavalda, ou Douglas Kennedy.

Et le style, l'écriture ? Impeccable, claire et nette.

Commentaires