Previous month:
septembre 2009
Next month:
novembre 2009

12 notes en octobre 2009

[citation] le post caca de racontars

ou comment mettre toutes les chances de son côté dans son derrière

dessin de Vuillemin pour la campagne 2008 de dépistage du cancer du côlon rectum - cliquer sur l'image pour l'agrandir et lire les bulles !



chez racontars, il n'y a pas de dessin, juste les mots pour le dire !

"Voilà, pendant trois jours, alors qu’on vous a seriné pendant toute votre petite enfance qu’il ne fallait pas le faire, vous êtes autorisé à jouer avec votre caca et, en plus, c’est pour la bonne cause.

Conclusion, on m’avait toujours dit que lorsqu’on devenait vieux, on retombait en enfance. Mais personne ne m’avait prévenu qu’on y serait obligé…"


[citation] le cauchemar métropolitain de mossieur resse

extrait du billet Métro c'est trop

... le portail pneumatique se refermait méchamment au bout du couloir ne laissant passer sur le quai que les jeunes, les rapides, les malins, et laissant derrière, loin derrière, les vieux, les mal-foutus et les rêveurs...

"Adolescent je faisais des rêves obsessionnels où j'errais dans les couloirs labyrinthiques et sans fin de métros inquiétants. J'y prenais des rames qui n'allaient nulle part, j'errais sans trouver la moindre issue, et j'ignorais bien sûr que c'était la réalité de ma vie future qui se dessinait, à travers ces rêves à la con.
Pourtant j'ai longtemps aimé "l'odeur" du métro parisien. Du temps que j'aimais Paris. Quand j'y revenais avec délice à l'issue des périodes de vacances, qui vous avaient des petits airs d'exil.

A présent que j'exècre cette ville, il me semble retrouver pour de vrai la saveur angoissante des rêves agités de jeunesse. Mais sans la nostalgie des wagons de bois à l'ancienne, fracas des roues sur le ballast, lumière impressionnante aux yeux de l'enfant que j'étais, des phares de la rame surgissant du tunnel comme un fauve, toutes ces images fortes emmagasinées dans l'enfance, et qui resurgiraient avant l'âge adulte pour me prévenir que la route serait longue, et aussi incertaine que le dédale des correspondances."

Lire la suite "[citation] le cauchemar métropolitain de mossieur resse" »