Vade retro fatalitas II
Terreurs enfantines

Déjeuners en paix

titre de la note d'après Philippe Djian pour Stéphane Eicher, Engelberg, 1991

Toute cette semaine, ce sont les paroles étranges de la chanson des Pink Martini qui m'obsédaient  :

Je ne veux pas travailler
Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement oublier
Et puis je fume

Je n'ai pas fumé, et pour mes derniers jours off-duty, j'ai enchaîné les déjeuners en ville !

mardi, toute seule

Des huitres, que des huitres et un verre de chablis, à la brasserie Le Zeyer, classique et classe, à l'angle de la rue d'Alésia et de l'avenue du Maine.

mercredi, avec Marie-Françoise

Mojito, puis pavé de thon à l'Apollo, en terasse au soleil, place Denfert-Rochereau. Ce nouveau restaurant  occupe une partie de la gare du RER. Déco années soixante revisitées, très sympa pour les déjeuners de copines. En deux jours, entre Alésia et Denfert-Rochereau, les souvenirs de Modiano...

jeudi, avec Maryse

Canard à l'ananas, c'était le plat du jour du Pied de Fouet, rue de Babylone, pas loin de La Pagode. Tout petit bistrot familial à l'ancienne où les habitués chics (on est dans le 7ème) ont leur serviette et leur rond, dans  des casiers muraux. 

vendredi, avec Audrey-fille

Ancien bouillon, Le Café du Commerce, rue éponyme, à la hauteur du croisement avec la rue du Théâtre. Décor spectaculaire, deux étages de mezzanines, puit de lumière et plantes vertes. Préférer l'étage. Le tartare préparé  devant le client, bruyamment, est  parfait.

Apollo - 3 place Denfert-Rochereau 74014 Paris - 01 45 38 76 77
Le Café du Commerce - 51 rue du Commerce 75015 Paris - 01 45 75 03 27 
Le Pied de Fouet - 45 rue de Babylone 75007 Paris - 01 47 05 12 27 
Le Zeyer - 234 acenue du Maine 75014 Paris - 01 45 40 43 88 

Commentaires